N
O
S

C
O
P
A
I
N
S

T
O
P
-
S
I
T
E
S

N
A
V
I
G
A
T
I
O
N

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous recherchons activement des demoiselles, merci :D
Nous recrutons un nouvel animateur, c'est par ici !
Venez participer à la tombola !

Partagez | .
 

 Don't miss the silver for the gold ▬ ft. Seiichi Hasegawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PROFESSEUR DE LANGUES MAGIQUES
avatar

Aiden J. Coleman
PROFESSEUR DE LANGUES MAGIQUES


Coquillages : 1815
Messages : 17
MessageSujet: Don't miss the silver for the gold ▬ ft. Seiichi Hasegawa   Dim 17 Mai - 16:11

 
&
 

don't miss the silver for the gold

Les archives inspiraient un sentiment d'inconfort le soir. Entre la poussière nichée à tous les recoins et les immenses étagères chargées de livres occultes, il était bien rare de trouver des élèves à cette heure si tardive –bien sûr, si nous ne prenions pas en compte les quelques créatures nocturnes se promenant ici et là.

Aiden Jack Coleman n'était non seulement pas l'un d'entre eux ; il abhorrait également l'obscurité, créature angélique qu'il était. Mais avec la nuit venait le calme et la promesse d'un silence absolu, chose inespérée en journée pour n'importe quel professeur.

Le chérubin pénétra dans les archives, se glissant habilement entre un vampire et son amie feu-follet, murmurant des excuses sans jeter un regard en arrière lorsqu'il les percuta. Aiden ne pouvait s'offrir le luxe de perdre du temps, alors il s'enfonça sans attendre dans le dédale de livres, cherchant des yeux l'ouvrage imposant sur les mutations naturelles des dons –car, pour tirer Aiden hors de son trou qu'il appelait maison, il fallait soit appeler en renfort ses élèves, soit présenter un document rare sur ses propres capacités angéliques.

Le professeur de langue laissa ses doigts glisser sur la tranche des livres, s'arrêtant de temps à autre, indécis. Où se trouvait son livre ? Il n'avait pas eu le temps de mémoriser toutes les informations la dernière fois, lorsqu'il avait jeté un œil à la liste des nouveaux ouvrages. Il savait que c'était dans les alentours mais... Mince. Pour un enseignant, Aiden ne pouvait pas se vanter d'avoir une mémoire d'éléphant.

Grommelant contre lui-même, il tourna son regard vers l'énorme pendule. Il avait déjà sacrifié une partie de la nuit précédente pour travailler sur ses copies à corriger ; mais le faire une nouvelle fois, pour ses recherches, relevait de l'irresponsabilité. Ses élèves avaient droit à un cours de qualité, et non dispensé par un professeur non seulement égoïste, mais également à moitié léthargique.

Aiden se résigna à reporter sa recherche pour demain, avant que ses yeux ne se posassent sur un petit chevalet arborant un Seiichi Hasegawa en lettres attachées, collé sur un bureau vide, celui de l'archiviste. Se mordillant la lèvre inférieure, le chérubin entretint pendant un court instant l'idée de demander de l'aide, avant de jeter cette idée aux oubliettes.

Oh, Seiichi et Aiden étaient loin d'avoir une relation conflictuelle. Pour être honnête, ils ne se connaissaient pas assez pour cela. Entre les sorties récurrentes de l'archiviste et les cours du professeur ; leurs interactions étaient plutôt limitées. Un rapide coup d’œil, une petite salutation polie, un sourire légèrement forcé, et rien d'autre.

Mais bien qu'Aiden fut assez enjoué de rencontrer Seiichi la première fois, maintenant, il l'évitait. L'archiviste était distrayant ; ou plutôt, son aura d'or l'était. Elle ne cessait de danser comme une flamme, contrastant avec le gris presque argenté des cheveux de Seiichi. Aiden se surprenait parfois à observer de loin, avant de se détourner le plus rapidement possible, et un peu gêné, ne voulant pas être pris pour un harceleur. Il ne se faisait pas confiance en la présence de son collègue, et se demandait un peu trop souvent si ce dernier n'était pas en partie sirène ou vila.

Aiden soupira. Tant pis. S'il espérait trouver le livre sans passer des heures à tourner en rond, il lui faudra de l'aide. Légèrement dépité, il se promit de repasser aux archives lorsque Seiichi reviendra, probablement le lendemain soir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ARCHIVISTE ◊ ORACLEMODÉRATRICE
avatar

Seiichi Hasegawa
ARCHIVISTE ◊ ORACLE
MODÉRATRICE


Coquillages : 3205
Messages : 136

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
MessageSujet: Re: Don't miss the silver for the gold ▬ ft. Seiichi Hasegawa   Dim 17 Mai - 19:18

La nuit, dans les archives, prenait une saveur toute particulière. Loin de l'agitation qui l'animait la journée, les rangées de périodiques et les tables de consultation s'alignaient dans une pièce délicieusement esseulée. Seiichi n'avait que faire des quelques créatures nocturnes qui parcouraient encore son domaine. Elles étaient toujours plus discrètes que leurs comparses des heures d'ouverture, et donc plus agréables à ses yeux. Elles, au moins, menaient leurs petites affaires dans leurs coins respectifs – et elle ne s'attendait pas à ce qu'il soit là pour répondre à leurs questions, elles, ou, encore pire qu'il les aide dans leurs recherches. Il le répétait depuis son entrée en fonctions – un archiviste, ça archivait. Pour le reste, il y avait la bibliothécaire – et si le poste était vacant en ce moment, c'était tout sauf son problème. Le fait que l'Archiviste avait avec grand plaisir récupéré la petite équipe d'étudiants qui officiaient comme assistant bibliothèque n'avait strictement rien à voir là-dedans.

Il se tuait à le dire, et l'ensemble de la communauté éducative se tuait à ne pas l'écouter. Aujourd'hui encore, on l'avait envoyé à droite ou à gauche, pour des échantillons de larmes de sirène ou pour le dernier tome d'un roman à la mode. La journée avait été longue et il avait besoin de se vider la tête. L'oracle avait donc prévenu son colocataire de ne pas l'attendre pour dîner – mais de lui en laisser un peu, ce coup-ci, merci bien – et s'était organisé une petite soirée cocooning. Cela prenait chez lui la forme d'un passage en revue de ses dernières recherches, le tout largement arrosé d'alcool de riz.
Seiichi revenait donc de sa réseve personnelle, une bouteille à la main, lorsqu'il aperçu un homme aux cheveux blancs à son bureau. Quelqu'un. L'Attendait. Du… travail. Il avait du travail. Là, maintenant, tout de suite, alors qu'il venait d'envoyer un message en cuisine pour un double plateau de sushi, quelqu'un était venu lui demander de travailler. Il résista à l'envie brusque de se plaquer derrière le premier rayon venu, de prendre la fuite en brisant la fenêtre et d'embarquer Kan Nei pour une tournée des bars – si sa soirée tranquille était perdue, autant qu'il abandonne toute idée de revenir travailler le lendemain.

À la place, Seiichi ne ralentit pas le pas et se rassura sur le fait qu'il n'était pas en mission et que sa coupelle à sake n'allait pas se transformer en oreillette. Il n'avait même pas commencé à boire que les ennuis commençaient déjà… Bon, il y avait quelqu'un à son bureau. Très bien. Un adulte, un chérubin. L'Oracle passa derrière son bureau avec un petit sourire poli pour le chérubin, posant avec le plus grand naturel du monde sa bouteille d'alcool à soixante-dix degrés à côté de son calepin préféré.

« Monsieur Coleman, bonsoir ! » Oui, c'était ça, il le remettait bien, Aiden Coleman – un chérubin, oui, et aussi un prof, non ? Il ne lui avait jamais trop parlé. Seule l'ascendance des gens avaient tendance à l'intéresser ; il ne prenait pas grande attention au reste. « Je peux peut-être vous renseigner ? »

Un chérubin, oui, Seiichi le voyait clairement – et un sang-pur, si sa mémoire était exacte. Il avait dû lire son dossier à un moment ou à un autre – les chérubins sont des êtres rares parmi les effectifs de l'Académie – mais il n'avait pas eu le temps de s'y pencher plus en détails. L'occasion ferait le larron, et contre mauvaise fortune Seiichi se ferait inquisiteur : si monsieur Coleman avait eu la bonne idée de venir interrompre sa petite soirée, il lui ferait chèrement payer ce petit contretemps en l'étudiant de très, très près.

_________________
#003366 - Fiche - Carnet de Bord - DC : Anko Kobayashi.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moonlitarchives.tumblr.com/
PROFESSEUR DE LANGUES MAGIQUES
avatar

Aiden J. Coleman
PROFESSEUR DE LANGUES MAGIQUES


Coquillages : 1815
Messages : 17
MessageSujet: Re: Don't miss the silver for the gold ▬ ft. Seiichi Hasegawa   Mar 19 Mai - 17:19

Le problème, chez quelqu'un pouvant voir les auras, c'est qu'il était très difficile d'ignorer la présence d'une personne. Bien sûr, les couleurs plus sombres se montraient plus discrètes, mais Seiichi, entouré d'or, était impossible à manquer.

C'était pour cela que lorsqu'il apparut, bouteille d'alcool à la main, Aiden ne fut, en aucun cas, surpris. Il l'avait vu briller, il l'avait vu s'approcher ; mais par une certaine forme de politesse, il ne l'avait pas interpellé. Le chérubin préférait laisser le choix, une possibilité de fuite. Il savait qu'il était fort probable que son collègue ait décidé de passer une nuit loin de son travail ; qu'il ne voulait se confronter à d'autres demandes, lui que tout le monde prenait pour le bibliothécaire.

La bouteille de saké posée sur le bureau jusque-là abandonné confirma les suspicions d'Aiden, et ce fut avec gêne qu'il répondit à la salutation de l'archiviste par un bref, « Bonsoir Seiichi ».

Pour quelqu'un si attaché à la politesse, Aiden était loin de le montrer. Non pas parce qu'il ne le voulait pas, mais parce qu'il avait pris l'habitude, perdu dans ses pensées, d'appeler l'Oracle par son prénom. C'était naturel de le saluer ainsi, avant qu'Aiden ne se rendît compte qu'ils avaient, au maximum, échangé une dizaine de mots.

Avec hâte, Aiden tenta de noyer le poisson en ajoutant, après avoir éclairci sa voix, « Je devine que j'interromps votre soirée. Je peux repasser demain, si vous préférez. »

Son regard se détourna de l'alcool pour se poser sur Seiichi. Il semblait fatigué, et son aura le reflétait. Elle était toujours dorée, baignant les alentours dans une lumière presque éblouissante, mais quelque chose semblait manquer. Les quelques reflets d'émeraude étaient plus mat, comme si une certaine vitalité s'était estompée.

Un élan de culpabilité vint interrompre Aiden dans sa contemplation. Il avait l'impression de glaner des informations personnelles sans autorisation, de faire fi de toute bienséance ; mais le chérubin ne cacha pas le fait qu'il étudiait Seiichi. Après tout, ce dernier était Oracle. Il savait probablement de quelle créature Aiden descendait, et donc ce qu'il faisait dès l'instant où il eut la tête penchée et les yeux inquisiteurs.

Aiden murmura un « Désolé » maladroit. Lui, qui voulait se montrer discret... On pouvait dire que c'était un fiasco.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ARCHIVISTE ◊ ORACLEMODÉRATRICE
avatar

Seiichi Hasegawa
ARCHIVISTE ◊ ORACLE
MODÉRATRICE


Coquillages : 3205
Messages : 136

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
MessageSujet: Re: Don't miss the silver for the gold ▬ ft. Seiichi Hasegawa   Sam 23 Mai - 21:28

Seiichi sourit à nouveau, se voulant rassurant. Il ne se souvenait pas forcément d'Aiden comme d'un homme à la timidité maladive – mais soit. Ils ne s'étaient vraiment pas beaucoup parlé.
Quoiqu'il en soit, si sa politesse était toute à l'honneur du chérubin, l'oracle préférait grandement se débarrasser de lui le plus rapidement possible. Repasser plus tard doublerait sa peine pour un résultat similaire. Non seulement sa bonne humeur était gâchée, et c'était tant pis ; mais il s'était maintenant mis en tête d'en apprendre un peu plus sur lui et ne comptait pas lâcher le morceau si facilement.
Après avoir interrompu sa beuverie avant même qu'elle n'ait commencé, voilà qu'il allait fuir les questions que Seiichi n'avait pas encore posées ? Non, non, non. C'eut été hors de question. Il l'avait sous la main et ne le lâcherait pas.

« Je vous en prie, dîtes-moi donc ce qui vous amène... »
Le Japonais marqua une courte pause, le temps pour son sourire poli de s'agrandir quelque peu.
« A moins que vous ne soyez simplement décider à me trouver une âme sœur ? »

Ah, une pointe d'humour. Il n'avait pas pu s'en empêcher. Il ne pouvait espérer que cela le déride – cela le gênerait sûrement plus qu'autre chose. C'était sa petite vengeance personnelle et une façon discrète de lui montrer qu'il n'était pas dupe. Ni dupe, ni intéressé – les âmes sœurs, le grand amour, il n'y croyait pas vraiment.
Peut-être était-ce parce qu'il n'avait jamais aimé ? Peut-être était-ce parce qu'on ne l'avait jamais vraiment aimé ? (A part cette fois-là, et une autre fois encore, mais il n'en parlerait pas.) Il n'en savait rien et il s'en moquait. Il avait des amis, un coloc, des sujets de recherche. Il n'avait pas besoin que ses hormones reprennent le dessus, comme elles avaient pu le faire lors d'un cuisant épisode qu'il refusait même de rappeler à sa mémoire.
Au contraire, l'absence de passion lui convenait bien. Elle lui laissait plus de temps et d'espace mental à consacrer à ses recherches, le véritable nerf de sa vie.

« Je plaisante, excusez-moi. La nuit est encore jeune et je suis encore à mon bureau. Dîtes-moi tout. »

Seiichi se voulait poli et agréable. Il était encore au travail, après tout. Il espérait que la requête d'Aiden serait rapide et facile à réaliser. Ah, qu'il avait hâte d'ouvrir sa bouteille et de faire couler son contenu à flot dans son gosier !

_________________
#003366 - Fiche - Carnet de Bord - DC : Anko Kobayashi.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moonlitarchives.tumblr.com/
PROFESSEUR DE LANGUES MAGIQUES
avatar

Aiden J. Coleman
PROFESSEUR DE LANGUES MAGIQUES


Coquillages : 1815
Messages : 17
MessageSujet: Re: Don't miss the silver for the gold ▬ ft. Seiichi Hasegawa   Jeu 28 Mai - 1:14

Les autres avaient de nombreux adjectifs pour qualifier Aiden, mais timide n'en faisait certainement pas partie. Il pouvait être drôle, gentil, sarcastique, curieux, vulgaire, mais la timidité ne figurait pas  souvent sur la liste, et Aiden refusait tout bonnement de reconnaître ce trait-là chez lui, malgré le nœud dans son estomac, malgré ses mains un peu trop moites.

Ses yeux bleus se reportèrent sur Seiichi lorsqu'il lui répondit tout en esquissant un léger sourire. L'archiviste était poli, nota Aiden. Leurs conversations, jusque là, furent trop courtes pour réellement juger, mais maintenant, il était évident qu'il maîtrisait bien l'art de la conversation, et la pointe d'humour, assez gênante pour le chérubin, ne fut pas négligée.

Aiden passa distraitement une main dans sa tignasse, les ébouriffant un peu plus ; tenta de se montrer nonchalant lorsqu'il rit, doucement, pour cacher son embarras. Il était plutôt bon comédien, son professeur d'art dramatique disait, mais son rire résonnait fadement à ses oreilles. Il ricochait contre les murs, envahissait le silence entre eux, se tut lentement.

« Excusez-moi, » reprit finalement Aiden. « J'oublie souvent que nos habitudes sont... envahissantes. Mais je suppose que je n'ai pas à vous expliquer cela, n'est-ce pas ? »  

Les chérubins étaient connus pour être des anges de l'amour, armés d'un arc et de flèches à la pointe en cœur ; du moins, chez les humains normaux. Mais chez les autres créatures, ils étaient plus que souvent présentés comme des êtres ne se souciant que des auras. C'était réducteur, un peu cliché et totalement irrespectueux (c'était comme si on disait que les sirènes passaient leur temps à couler des navires, bon sang), mais cela restait en partie vrai, et Aiden n'allait pas le nier.

Après tout, même s'il n'avait plus forcément son esprit obnubilé par sa propre aura, Aiden avait reporté son attention sur Seiichi et l'or qui l'entourait. L'or qui, maintenant, ondulait doucement, se courbant pas loin de la bouteille de saké, voulant s'enrouler autour, comme s'il exprimait les envies de son détenteur.

Aiden ressentit une pointe de culpabilité et décida de ne pas trop retarder l'archiviste, qui devait déjà être épuisé. Sans attendre une réponse, le professeur expliqua, après s'être éclairci la voix, « J'ai remarqué un livre sur les mutations des dons, arrivé la semaine dernière... L'histoire de la mutation des dons, je crois, c'était quelque chose comme ça... Et je... Je n'ai pas l'auteur en tête, désolé... »

C'était assez vague, avouons-le. Mais c'était amplement suffisant pour retrouver l'ouvrage, non ? A vrai dire, Aiden souhaitait également déguerpir le plus rapidement possible, car s'il n'était pas timide, il était définitivement gêné.

-

(hrp: désolée pour mon temps de réponse :( )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ARCHIVISTE ◊ ORACLEMODÉRATRICE
avatar

Seiichi Hasegawa
ARCHIVISTE ◊ ORACLE
MODÉRATRICE


Coquillages : 3205
Messages : 136

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
MessageSujet: Re: Don't miss the silver for the gold ▬ ft. Seiichi Hasegawa   Lun 1 Juin - 19:50

[ HRP : Pas de soucis, je vaux pas mieux. Prends ton temps ! ]

« L'histoire de la mutation des dons, l'histoire de la mutation des dons... Ah ! Par Maude Thornberry ? Très bien, voyons ça. »
Seiichi répéta le titre, comme pour lui-même, sa main gauche venant par réflexe s'enrouler autour de son menton et effaçant son sourire. Il n'était pas bibliothécaire, mais tant pis. L'histoire de la mutation des dons, hein ? Seiichi lui-même avait une copie de cet ouvrage chez lui, acquise quelques mois auparavant et dédicacée par son auteur, rien que ça. Il ne se souvenait plus que l'école en avait commandé un exemplaire. Il se demandait bien ce qu'Aiden y trouvait. Cela n'avait strictement aucun rapport avec l'Enochien. Une recherche personnelle, donc ? Cela expliquerait sûrement sa gêne et l'heure tardive de sa requête. La mutation... des dons ? Intéressant.

« Suivez-moi », intima Seiichi en se redressant et en partant à grandes enjambées vers les étagères baignées par la pénombre. Le travail prenait priorité sur le reste, après tout – au revoir, sake et pensées plaisantes d'une soirée tranquille ; les choses sérieuses commençaient.
Les archives étaient le royaume de l'Oracle, son domaine incontesté. Il naviguait entre les rayons tel un poisson-garou entre les récifs de corail au large d'Alaria. La bibliothèque, c'était autre chose – il la connaissait bien, surtout depuis ces derniers mois, mais il n'en était pas le maître. Il ne tenait pas spécialement à l'être, d'ailleurs.

Le Japonais attrapa une petite lanterne sur un présentoir et s'enfonça dans le dédale de meuble, vers le bureau de son absent confrère, qu'il occupait une partie de la journée, à ses plus grands regrets. Son visage se fronçait sous le poids de sa réflexion. Les dons, les dons… Ce n'était pas un sujet anodin et la bibliothèque était fournie d'ouvrage en la matière. Maintenant, leur mutation, c'était une autre affaire. Les dons ne mutaient que rarement et dans des cas très précis. Leur étude n'était encore qu'à ses balbutiements.

Le bureau du bibliothécaire était encombré de poussière, de cartons et de documents. Un écriteau griffonné à la va-vite y disait « adressez-vous à l'archiviste si l'assistant-bibliothécaire n'est pas disponible ». Seiichi ouvrit un tiroir dont il avait la clef dans sa poche et en sortit un lourd volume de cuir, qu'il déposa sur le bureau sans précaution aucune, soulevant un petit nuage à la lueur de sa lampe à huile.

De son doigt pâle mais sûr, il parcourut les colonnes de prêts et de rendu. Il ne prêtait plus que peu d'attention à Aiden, tout concentré qu'il était dans sa tâche. Mutation des dons, mutations des dons… Maude Thornberry… Ah, oui. Le livre avait été emprunté la veille-même, par le Directeur lui-même. Seiichi tapota sur la page, insatisfait, et une moue comique se dessina sur son visage.

« Mes excuses, j'ai bien peur que notre cher Directeur ne l'ait sorti hier matin. Il a une certaine tendance à… prendre son temps, pour lire et apprécier la lecture. »

Oh, un plan diabolique était en train de se former sous les rouages de son cerveau fatigué.
Maintenant que la partie « travail » était achevée, celui-ci retournait à son objectif premier : s'amuser.

« Mais il se trouve que je possède un exemplaire de ce livre. Je pourrais vous le prêter. Qu'en dîtes-vous ? J'habite en ville. Si vous êtes un peu pressé, je peux même vous le passer ce soir, si ça ne vous fait pas un trop grand détour. »

Qui dit aller en ville dit trajet.
Qui dit trajet dit faire la conversation.
Et qui dit faire la conversation dit poser plein, plein de questions.

Oh, c'était une idée tout simplement géniale, non ? Il ne voyait pas ce qui pouvait mal tourner…

_________________
#003366 - Fiche - Carnet de Bord - DC : Anko Kobayashi.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moonlitarchives.tumblr.com/

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Don't miss the silver for the gold ▬ ft. Seiichi Hasegawa   

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't miss the silver for the gold ▬ ft. Seiichi Hasegawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pokémon Soul Silver et Heart Gold
» ♫ If this is what we’ve got, then what we’ve got is gold ♫ [ Pv Tyrou ]
» The Ecstasy of Gold
» miss petite bergere pot de colle ( evreux 27)
» Haïti Couronne une Nouvelle Miss

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goldfish Complex :: Le pensionnat - Sur la terre ferme :: 2ème étage :: Archive-