N
O
S

C
O
P
A
I
N
S

T
O
P
-
S
I
T
E
S

N
A
V
I
G
A
T
I
O
N

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous recherchons activement des demoiselles, merci :D
Nous recrutons un nouvel animateur, c'est par ici !
Venez participer à la tombola !

Partagez
 

 Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
4E ANNÉE ◊ DRAGON
Masato Uehara

Masato Uehara
4E ANNÉE ◊ DRAGON


Coquillages : 4111
Messages : 124

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms] Empty
MessageSujet: Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms]   Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms] EmptyVen 29 Aoû - 17:35

Journée pluvieuse que cette journée, bien que l'île soit paradisiaque, et le jeune homme n'avait aucune envie de bouger de sa chambre. Tout le monde travaillait ou vaguait à ses occupations, personne ne voulait sortir par un temps pareil. Masato était en train de lire, oui ça lui arrive, il lisait un livre … Il n'aurait pas conseillé au benjamin de la pièce. Ni même aux autres d'ailleurs. C'était un livre très érotique, mais avec une histoire, sinon il ne l'aurait jamais lu. Mais au bout de plusieurs chapitres, il ferma le livre d'un bruit sec et poussa un soupir quasi silencieux, il s'ennuyait. Il devait faire ses devoirs … Bah, pourquoi ne pas commencer après tout, il n'avait que ça à faire. Il prit un de ses cahiers et vit une feuille pliée qui s'éclipsa de celui ci. Sans discrétion, puisque de toute manière on ne le regardait pas, il ouvrit le dit papier. C'était une écriture féminine, fine et délicate, avec du parfum dessus et des petits cœurs un peu partout dans les lettres, comme les o en forme de cœur ou ceux ci sur les i. Le genre de lettre qu'il ne voulait pas lire. Car, même si Masato était un dragueur invétéré, il n'était jamais sorti avec personne. Et il n'avait pas l'intention de commencer … Il avait une bonne mémoire, donc la signature, qui fut ce qu'il lu en premier, lui disait que la fille était la jeune blonde à côté de lui en classe, qui avait trois ans de moins que lui. Eli, comme elle avait signé. C'était le nom qu'il lui donnait. Mais pourquoi lui écrivait-elle ? Elle était plutôt du genre timide et renfermée. Elle n'était pas du genre à envoyer ces lettres. En plus, ce n'était pas son écriture, pour avoir prêté ses devoirs à Masato quand celui ci avait besoin d'aide. Oui, c'était la première fille qu'il avait dragué, mais elle savait pertinemment qu'il n'allait pas plus loin que la drague. Elle était la première à le rappeler à l'ordre pendant les cours, avec un sourire, et même un léger rire.

Alors pourquoi cette lettre. En respirant, le parfum n'était pas le sien non plus. Il avait une très bonne odeur olfactive. Il devina rapidement la réelle écrivaine de la lettre. Jenny, la fille du fond de la classe qui l'observait toujours avec un regard de colère, voire de haine. Voulait-elle lui monter un coup ? Masato ferait mieux de lire la lettre pour en savoir plus. Elle disait exactement
« Mon Masato d'amour, je suis désolée de ne pas te le demander en face, mais pourrais tu me rejoindre samedi à 11h sur le toit, j'ai quelque chose d'important à te dire. Ton admiratrice Eli » Oui, ce n'était vraiment pas elle, elle n'écrivait pas de cette manière. Et même si c'était elle qui avait écrit … Non, c'était impossible … Mais il devait y aller pour s'en assurer. Il regarda l'heure à sa montre … 11h03. Il était en retard. Si elle avait reçu une telle lettre de sa soi disant part, elle serait à l'heure. Il se leva et mit une chemise. Même s'il n'aimait pas l'eau, et même en avait peur, il devait tirer cette histoire au clair et y aller.

Il parti avec un
« je reviens », mais il avait l'air préoccupé. Lui qui souriait toujours, voilà qu'il tirait une tête des plus sérieuses, une de celles qu'il n'avait que dans ses mauvais jours. Il fallait dire qu'il n'y avait pas de bonne raison de s'enthousiasmer. Il allait devoir affronter la pluie et s'expliquer pour un truc qu'il n'avait pas écrit. Il traina pour monter et vit, comme il s'y attendait, la jeune Jenny, qui semblait observer la scène. Il l'entendit murmurer alors qu'il était dans son dos et qu'elle ne l'avait pas remarqué. Elle disait qu'après un tel lapin, il allait surement être détesté par la jeune fille qui attendait sous la pluie. Ni une ni deux, il empoigna la jeune fille par le bras et la tira à l'extérieur. Là, il vit Eli qui était trempée, et lui même sentait ses os se glacer, en même temps que tous ses muscles se contracter par la peur. Il lâcha la jeune fille qu'une fois que les deux demoiselles étaient face à face.

« Eli, je ne sais pas ce qu'elle t'a écrit, mais je n'ai rien à te dire, comme je suppose que tu n'as rien à me dire. Jenny a écrit ces lettres, j'ai reconnu son parfum, et ce n'était pas ton écriture ... »
« Je sais, je n'ai pas reconnu ton écriture non plus. Jenny, peux tu nous expliquer ? »
« Il n'y a rien à expliquer ! »

Sur ces mots, la jeune fille partit en courant, en larmes, Eli à sa suite. Masato allait repartir quand une personne lui bloqua la porte. Il reconnu une fille qui était celle qui lui avait fait visité l'école quand il était arrivé. April une fille très canon, surtout après ces années où il ne l'avait qu'entraperçue. Trop canon pour être honnête, Masato ne s'intéressait pas à ce genre de fille, il n'y voyait pas d'imperfection, donc il y avait anguille sous roche. Elle semblait peu contente. En même temps, si elle avait vu la scène … C'était normal. Pourtant, le jeune homme reprit son sourire, qu'il n'avait pas l'instant d'avant. Il ne l'appréciait pas mais ne la détestait pas non plus, contrairement à Jenny. Il lui fit un signe de main en prenant la parole.

« Salut April, est ce que tu peux te pousser, j'aimerais me mettre à l'abri, je n'aime pas trop l'eau. »

Il était trempé et il avait une peur bleue de l'eau, même si tout le monde ne le savait pas, une partie de l'école était au courant, il ne lu restait plus qu'à savoir si la jeune fille faisait partie de ce groupe là. Il espérait que oui et qu'elle comprendrait qu'il ai besoin de rentrer rapidement. Mais si elle le laissait dehors … Il perdrait sa bonne humeur apparente pour montrer sa colère qu'il avait au fond de lui. Il fallait dire que ce qu'avait fait la jeune fille, cela ne se faisait pas.

La chemise blanche lui collait à la peau et laissait transparaitre son torse dénudé, avec dans son dos ses deux cicatrices qui étaient la marque de ses ailes. Son pantalon de sport orange, car oui, il lui arrivait de porter des couleurs vives, était lui aussi collé à sa peau tant il était détrempé. La pluie, ce n'était pas ce petit crachin comme il peut y avoir, mais comme des torrents d'eau qui déferlaient sur son corps. Il avait même envie d'enlever sa chemise … Bah, qu'est ce qui l'en empêchait, de toute manière qu'il entre ou qu'il reste dehors, l'eau lui coulait sur son corps. Et bien qu'il s'amusait à dire, quand il était en contact avec de l'eau par inadvertance, que rien n'était plus sexy qu'un corps mouillé, il ne voulait jamais que cela arrive. Il fini par enlever sa chemise, qui de toute manière était ouverte avant. Puis, voyant que la jeune fille n'avait pas bougé, il reprit la parole.


« S'il te plait, j'aimerais passer. »

Il commençait à s'impatienter, pourtant il était d'une nature patiente, mais avec la pluie, il n'avait qu'une hâte, se sécher, et se mettre à l'abri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité


Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms] Empty
MessageSujet: Re: Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms]   Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms] EmptySam 30 Aoû - 17:53





Think About
My life
avec - Masato

Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms] 0001Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms] 0009Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms] 17112964_th_th16b5bdccArrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms] Ariel_combing_hair




Rire. Cela faisait longtemps que tu n'avais pas été autant hilare devant une scène. Glousser ne fait point partie de tes habitudes d'ordinaires si strictes. Tu te tiens à une rempart près de toi, les genoux pliés, et tes bras serrant ton ventre. Être hilare peut faire mal, elle en avait l'ultime conviction maintenant que la preuve était sous ses yeux. Ta bouche grande ouverte laissait entendre un rire mélodieux, mais convenant peu à demoiselle. De légères gouttes perlaient au-dessous de tes yeux fermés. Quel étrange spectacle s'offrait à toi ? D'autant plus qu'à la base, tu n'avais rien à faire dans cet endroit sordide et glacé. Oui, tu avais froid, un froid mordant ne cherchant qu'à s'emparer de la douce chaleur que produisait ton corps dans un ultime effort pour te réchauffer. Pourtant, cela t'importait peu. Tu étais trop occupé à rire à gorge déployée devant ces interlocuteurs probablement ici grâce au plus grand des hasards. Ou, peut être pas après tout ? D'après ce que tu avais suivi en tout cas, les premières paroles avaient suffi à te rendre hilares. Mais, ne voulant pas paraître cruche devant les gens te respectant, tu décidas de te cacher derrière un vulgaire poteau servant à priori d'écriteau pour des tourtereaux. Répugnant, c'est la seule chose qui te venait à l'esprit. Mais, ce dégout se transforma à nouveau et en rire fort et non retenu. Pourquoi rigolais-tu ? Ne cherche pas de prétexte en disant le lieu, l'endroit et la scène se déroulant sous tes yeux humides. Non, autre chose. Rigolais-tu, car tu connaissais la personne ? Plus probable, rien ne sert de fuir la vérité, tu sais. Dis-nous la vérité, arrête tes mensonges. Arrête. J'ai mal. Pourtant, tu continues à rire, t'efforçant de profiter de ce bref moment de joie. Arrête. Ne fais pas semblant de m'ignorer. Je t'en supplie. Pourtant, tu t'esclaffes, essayant de cacher ta peur derrière une bonne humeur qui ne te ressemble pas. Ne joue pas. Ne te cache pas. Tes mains fermement agrippées au grillage, les larmes coulent. Cette fois, tu ne peux plus faire mine de m'ignorer. Pauvre enfant inconsciente. Remémore-toi cette fabuleuse journée, si nous pouvions l'appeler fabuleuse. Qui donnerai un pourquoi du comment à cette histoire. Le réveil fut doucereux ce matin-là. La sonnerie retentit lentement, comme pour te bercer au lieu de te réveiller. Le bâillement fut long, et tes étirements aussi. Les cernes sous les yeux, et tes iris peinant à s'habituer à cette lumière. Pourtant, tu étais de bonne humeur. L'esquisse resplendissante d'un sourire vint se dessiner rapidement sur ton visage. Du moins, un léger sourire, ressemblant à celui esquisser lors d'un rire que nous voulons discret. Tu te levas d'un bond faisant virevolter sa doucereuse crinière de lionne. Ta robe de nuit battait sur tes cuisses à chaque pas que tu faisais. Tu te coiffas, mangeas, t'habillas et passa devant une porte du monde que tu appelais miroir. Le ciel bleu était poursuivi par de gros nuages noirs, et ce beau temps risquait fort d'être compromis par une averse peu agréable. Ton sourire, c'était évanoui pour laisser place à un visage dur, délaissé de toute expression. C'est ahurissant la vitesse à laquelle la joie peut se remplacer par un éternel agacement en quelques secondes. Tu baissas les yeux, et poussas un long soupir démontrant ton embêtement. Tu regardas ta montre, et claquas ta porte ne laissant que l'écho de ta colère. Tu descendis les escaliers de marbre en fredonnant un air dont tu ne connaissais même pas la provenance. Tes mains glissèrent tels des serpents sur la rampe. Tes pieds battaient furieusement l'air à chaque rebond, tes mains crispées sur ton short délavées. Oui, tu avais voulu mettre un short, car cela te réconfortait dans l'idée que le soleil viendrait peut-être alléger cette journée bercée par le glas de la colère. Pourtant, lorsque tu sortis de ces murs nacrés, une fine buée vint se loger entre tes respirations. Tes lèvres devinrent bleutées et se craquelèrent presque en un instant. Tu entrouvris tes yeux, tentant d'empêcher le froid de glacer tes yeux et mettant ta main naïvement ton visage. Le soleil tentait faiblement de montrer ses rayons essuyant la défaite de transpercer ses nuages sombres. Le vent vint caressait tes cuisses nues, et te faire réprimer un frisson glacial. Tes rouges devinrent rouges et le vent fouettant sans pitié ton visage encore dans les bras de Morphée, réussi à t'arracher une larme glacée. Tu t'enlaças de tes propres bras et tentas de trouver un brin de chaleur dans l'établissement. La pluie tenace tentait de recouvrir le ciel de son voile humide. Tes pas éclaboussèrent tes chaussures bons marchés, et humidifièrent tes cuisses cherchant une quelconques onde de chaleur dans cet environnement hostiles pour un short. Tu agitas puérilement dans l'air tentant sans doute de trancher ses gouttes de pluies coulant sur ton corps. Chacun de tes pas firent couler de l'eau sur le plancher immaculé. Tu gravis les marches en manquant de trébucher sur ta propre bêtise. Puis, tu poussas violemment la porte et arrivas sur le toit. Et tu dansas. Oui, tu dansas sous la pluie telle une enfant. Sautant dans les flaques, tu rigolais à gorge déployée. Tu te tortillais maladroitement sous les gouttes enlaçant et accompagnant ta folle danse sans but ni fin. Les gouttes virevoltaient dans l'air au rythme frénétique de cette danse. Puis, tu t'arrêtas, laissant rebondir sur ton visage les quelques gouttes de pluie qui le rencontraient. Quelle âme d'enfant tu avais ! N'importe quelles personnes aurait pu rire devant cet étrange spectacle, et être admiratif devant cet esprit enfantin. Puis, tu courus, tu ne dansais plus tu courais. Tu voulais courir là ou le vent t'emporterait. Cet alors que tu vis ce poteau, écriteau pour les jeunes couples. Secouant négativement la tête devant cette incompréhension pour cette coutume sans queue ni tête. Tu t'adossas contre ce dis poteau et enleva faiblement les mèches collantes sur ton visage encore dégoulinant de gouttes. Ta respiration se faisait fort, et la buée s'accentuait à chacune des respirations. Tu fredonnas inconsciemment cet air qui te parcourait le crâne et qui s'accordait parfaitement à l'air que jouaient les rebonds de la pluie. Tes mains rougis par le froid , tu rigolais encore de cette danse stupide que tu venais d'exécuter sous cette pluie battante. Ainsi, tu quittas ce monde que tu venais de créer pour retourner à cette drôle de réalité. Les voix t'arrachèrent doucement de cette folie, ou plutôt de ce rêve qui était venu se loger entre le reste et toi. Tu tournas doucement la tête, cherchant sans entrain ces voix. Puis, tu le vit, tu vis ce garçon. Et sans avoir pourquoi, tu te mis à rire, à pleurer de rire. Qu'avais-tu, donc, prit pour être d'une aussi bonne humeur. Cela ne te ressemblait pas, rire comme cela en t'exposant à ce monde que tu réprimandes tant. Pourtant, cela te faisait du bien. Bien. Ce mot avait disparu de ton langage pourtant si varier ces derniers temps. Cet alors que ton rire disparu aussi subitement qu'il était venu. Ton cœur s'arracha et devint rouge vif lorsque tu vis les larmes coulait du doux visage de cette jeune fille. Tes yeux se voilèrent d'une passion ardente, et d'une vengeance imminente. Tu crispas tes mains sur tes vêtements trempés. Tes cheveux mouillés collaient à ta peau, et cette buée s'échappant de ta bouche te cachèrent derrière une brume transparente. Tu grelottais à présent. Puis tu te plantas là, savant d'un don méconnu que le fautif prendrait cette route pour t'abriter de cette pluie qui troublée sa vue d'ordinaire si perçante. Puis, les dents serrées, les mains crispées, tu l'attendis.    



(c) MEI SUR APPLE SPRING

Revenir en haut Aller en bas
4E ANNÉE ◊ DRAGON
Masato Uehara

Masato Uehara
4E ANNÉE ◊ DRAGON


Coquillages : 4111
Messages : 124

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms] Empty
MessageSujet: Re: Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms]   Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms] EmptyMar 16 Sep - 13:07

Ses cheveux étaient trempés, comme ceux du jeune homme. Avait-elle entendu ce qui s'était dit ? En vue de ses yeux, elle n'était vraiment, mais alors vraiment pas contente. Quelle plaie ! Tout ce qu'il voulait, c'était se mettre à l'abri. Cette femme au corps trop parfait, elle avait vraiment un sacré caractère, trop perfectionniste, trop cherchant une fausse justice. Il avait entendu parler d'elle avec ses nombreuses cibles de drague. Mais jamais il n'avait vraiment eu l'occasion de lui parler si ce n'était son premier jour en ces lieux, puisqu'elle lui avait fait visité les lieux. Une personne peu agréable, mais pas méchante, voilà ce qu'il avait vu ce jour là. Mais là, le laissant sous la pluie, alors qu'il était torse nu, oui bon, c'était lui qui s'était mis ainsi … Mais cela n'empêchait pas qu'elle pouvait se pousser ! Il n'aimait pas l'eau ! Plus il restait dessous, plus il était tendu et irritable !

« April, j'aimerais passer, s'il te plait, pousse toi. »

Le ton était pressant et assez strict. On ressentait son impatience, il n'aimait pas se répéter, surtout pas dans ce genre de situation. Il sentait son pantalon lui coller à la peau et l'eau ruisseler sur son torse. C'était une sensation plus que désagréable pour lui. Aussi, il finit par essayer de la pousser gentiment. Mais qu'est ce qu'elle avait pour être de mauvais poil ? Elle avait vu la fille en larmes ? Ouais bah elle l'avait mérité. Voyant que la politesse et la gentillesse ne marchaient pas, il la bouscula un peu pour se mettre à l'intérieur, où l'air était déjà plus chaud.

« Qu'est ce qui te prend de ne pas me laisser passer ? Tu t'es levée du pied gauche ? »

La réputation de mauvaise fille de April, il s'en moquait complètement, il n'était vraiment, mais alors vraiment pas à l'aise sous la pluie et le voilà trempé. Il en tremblait encore de peur, même si ça pouvait se faire passer pour des tremblements de froid. Il avait les sourcils froncés et était maintenant de bien pire humeur qu'avant, quand il avait vu la jeune fille essayer de le manipuler et de manipuler sa voisine de classe. Il n'aimait pas ce genre de choses, et n'aimait pas non plus qu'on le laisse sous la pluie. Déjà que la pluie, ce n'était pas sa tasse de thé …

« Pourquoi tu as l'air aussi énervée ? Qu'est ce qui te prend ? Tu veux te mêler de ce qui ne te regarde pas ? »

Il la provoquait certes, mais elle l'avait cherché, il n'était pas à ses aises et elle l'avait laissé poireauter dans une situation qu'il essayait toujours d'éviter. Son regard habituellement tendre et mielleux était devenu un regard froid et détestable, certes pas autant que celui de la jeune April, mais suffisamment pour qu'on comprenne ce qu'il ressentait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms] Empty
MessageSujet: Re: Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms]   Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms]
» that awkward moment ▬ ft april (terminé)
» •Mauvais endroit et mauvais moment• (Pv Sombry) - Terminé
» Zorro est arrivée... sans se presser.
» Juste avant la Bibliothéque, et vous êtes arrivés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goldfish Complex :: Dark depths... :: Profondeurs oubliées :: Premier cycle de vie (2014) :: Rp terminés/abandonnés-