N
O
S

C
O
P
A
I
N
S

T
O
P
-
S
I
T
E
S

N
A
V
I
G
A
T
I
O
N

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous recherchons activement des demoiselles, merci :D
Nous recrutons un nouvel animateur, c'est par ici !
Venez participer à la tombola !

Partagez
 

 Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
7E ANNEE ◊ KIRIN
Ahanu Cayer

Ahanu Cayer
7E ANNEE ◊ KIRIN


Coquillages : 3315
Messages : 67

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC) Empty
MessageSujet: Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC)   Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC) EmptyLun 13 Avr - 11:57

Ahanu Cayer



Identité

ÂGE : 18 ans
SEXE : masculin
NATIONALITÉ : Canadien

MAISON :(Je laisse les gentils staffiens se charger de ça, s'il vous plaaait.)
ANNÉE : 7ème (arrivé à 11 ans)
MATIÈRES FACULTATIVES : philosophie, latin, sport
RACE : Wendigo, mythe Algonquin (amérindien) : esprit du froid, de la famine et du cannibalisme. (amour keur keur joie paillettes)
ORIGINES : héritier

CARACTÉRISTIQUES RACIALES :

mythe:
 
Précisions:
 

POUVOIR ACTIF :

Fait étrange, alors que les Wendigos ont toujours été les cibles des Chamans, Ahanu a hérité d'un pouvoir proche de ceux-ci. Avec sa belle voix grave, il est celui qui raconte.
Mais pas n'importe comment. Une fois qu'il commence à parler, personne ne peux l'arrêter, et personne ne peux s'arrêter d'écouter. Sa voix vous retourne les entrailles, et soudain vous n'êtes plus vous, vous êtes dans l'histoire. Le charme se brise quand il cesse de parler, mais tant qu'a duré le conte, vous étiez dedans. Vous ne pouvez pas vous empêcher de fermer les yeux et de sentir votre respiration se ralentir. Qu'il vous parle de Moyen-âge et vous êtes un chevalier, d'Antiquité et vous siégez au Sénat de Rome. Il trouvera toujours un moyen de vous inclure, en temps que personnage, figurant ou même décors. Vous aurez tous un rôle dans la pièce de son histoire, aussi large que soit son public. Son pouvoir n'a de limite, en théorie, que sa mémoire (pour retenir textes ou intrigues) et son imagination. Qu'il a énormes. En pratique, il s'épuise, s’emmêle, bafouille même parfois. Il ne peut pas tenir l'illusion indéfiniment, c'est épuisant. De plus, il a vaguement peur de comment il pourrait dégénéré, il en use avec prudence.
A première vue, c'est un joli don très poétique, et, nous sommes d'accord, c'est ce pourquoi il s'en sert. Mais d'autres esprits ont vu d'autres options. Et si vous restiez coincés dans le conte, hein ? S'il vous enfermait dedans ? Si votre esprit restait là où il vous a envoyé ? Alors vous deviendriez un légume piégé dans une fantaisie. Triste fin. S'il vous tuait dans l'histoire ? Pas en temps que personnage, mais en passant par votre esprit qu'il a infiltré, pour le détruire de l'intérieur ? S'il vous faisait vivre le pire des cauchemars, jusqu'à vous rendre fou ? S'il vous charmait pendant qu'il vous tire une balle ? Tant de manière horribles d'utiliser un si joli pouvoir.



votre personnage

DESCRIPTION GLOBALE : Il est dur de décrire Ahanu sans mentionner le fait qu'à première vue, il est impressionnant, voir flippant. Son visage est plutôt dur : sa mâchoire est carré, ses pommettes hautes. Ses traits n'arrangent rien, puisque des cernes alourdissent ses yeux bruns, et que sa bouche se résume à un trait fin surmonté d'un nez aquilin. Il est de ceux dont l'expression du visage par défaut ressemble à celle d'un serial killer, mais tout ça ne serait rien sans sa stature titanesque. Il est très pratique dans un endroit bondé : il domine tout le monde de son mètre quatre-vingt quinze, et il suffit de se mettre dans le sillon de ses épaules larges pour fendre la foule. Certains ont même essayé de théoriser les proportions d'Ahanu par rapport aux humains normaux : on peut considérer que ses bras ont à peu près l'épaisseur de jambes et que ses mains la longueur d'un avant-bras. Mais ce ne sont, bien sûr, que des estimations.
A son grand désespoir, il n'arrive pas à se détacher d'une attitude froide en permanence : il se tient droit comme la justice, les bras croisés, les lèvres serrées et les sourcils froncés. Il a bien essayé plusieurs fois d'avoir l'air plus chaleureux, mais chassez le naturel, il revient au galop. Pour compléter le tableau, il a une voix grave, profonde et vibrante.
De même, sa personnalité aux premiers abords n'est pas pour mettre en confiance. Il a à peu près la loquacité d'une plante verte, ce qui est perturbant. Quand il ne connaît pas quelqu'un, il fait son timide et répond lentement, par des phrases courtes et précises. Et quand il connaît son interlocuteur... bien, c'est mieux, mais c'est pas la folie non plus. Peu de gens sont capables de vous donner beaucoup d'informations sur lui, sur sa vie.Vous êtes en droit de vous poser des questions sur ce géant silencieux.

La vérité, c'est qu'Ahanu souffre d'une timidité maladive, mais qu'il a un excellent fond.
Il est arrivé plutôt jeune dans l'école, et tout le monde a fini par assimilé son absence totale d'agressivité. Il a quelques rares amis proches et le reste de ses camarades l'a accepté comme « le mec immense qui parle pas mais sur qui on peut compter et qu'on aime bien ». Vous le verrez souvent juste à la périphérie d'un groupe, écoutant attentivement mais ne parlant que quand on s'adresse à lui. Certains le jugent « chiant », mais beaucoup le voient plutôt « reposant » ou « rassurant » et reconnaissent son altruisme et sa solidarité.
S'il est apprécié des élèves en général, il l'est encore plus des profs. C'est un élève calme et sérieux, le genre qui rend ses devoirs pile à la date et à qui le travail ne fait pas peur. Il n'a jamais passé de test de Q.I., et ne se considère pas plus intelligent que la moyenne, mais son efficacité et son organisation au travail en fond un concurrent redoutable au titre de premier de la classe.

Mais sa timidité et ses difficultés à socialiser sont le revers de la médaille. Il est vrai que personne n'aime vraiment faire la conversation à un mur, et il en a conscience, mais entretenir une discussion représente une vraie épreuve pour lui. Il n'aime pas parler de lui-même, il se débrouille toujours pour diriger la discussion sur son interlocuteur. Il est d'ailleurs le roi des gaffes et des maladresses, tant à l'oral que manuellement. Être obligé de trop sociabiliser est un cauchemar pour lui, il est très stressé et souffre d'anxiété. Il peu aller jusqu'aux crises de panique dans ses pires moments. De plus, ses crises de colères sont très rares mais d'une violence qu'on ne soupçonnerait pas chez ce gros nounours.

Car oui, c'est un gros nounours, Ahanu. Un vrai aimant à grand-mère et à enfants. Serviable et doux, il n'a jamais un mot plus haut que l'autre, et on le voit souvent s'occuper des petits de l'école -il adore les gosses. Il peut déployer une patience de vieux moine bouddhiste avec eux, notamment quand il se servent de lui comme d'un accrobranche humain. Personne ne sait vraiment si ça vient de sa tendresse naturelle ou de ses instincts de grand frère, même pas lui. Pourtant, il a une plutôt bonne connaissance de lui-même, ce qui lui permet de se maîtriser assez efficacement.

Parce qu'il peut être adorable. Il a parfois des réflexes d'enfant, qui ne vont pas du tout avec son apparence ; par exemple, il enfouira automatiquement sa tête dans l'épaule la plus proche s'il a peur (même si l'épaule en question se trouve cinquante centimètres en contrebas). Après, cette avalanche de moe est peut-être un peu contrastée par le fait qu'il se nourrisse presque exclusivement de viande (crue de préférence), à tous les repas et en quantités absolument pas normales. D'ailleurs, sa croissance a été très rapide, alors il ne maîtrise pas toujours son corps : il a parfois l'air d'un chiot qui s’emmêle les pattes tout seul.

Il aime les activités calmes, où il est dans sa bulle. Comprenez bien : c'est pas qu'il n'aime pas les gens, c'est qu'il a un seuil de sociabilité. Vous le trouverez souvent dans sa chambre en train de lire ou regarder un film. Il n'a pas vraiment de « genre » de bouquin ou de cinéma : il est très ouvert d'esprit et curieux, avide de découvertes. Il aime réellement apprendre, que ce soit les connaissances des livres ou les savoirs-faire. Il cuisine et dessine un peu, même si ce ne sont pas ses activités principales. Mais c'est également un sportif (ben oui, un steak comme ça, ça a besoin de se défouler) ; il préfère les sports individuels, comme la course ou la natation. D'ailleurs, c'est un très bon skater.

Mais la chose qu'il aime par dessus tout, c'est écrire. Raconter les histoires au stylo ou au clavier plutôt qu'à vive voix, c'est comme un entraînement à son pouvoir, une manière de le canaliser et de le comprendre. Quand une histoire lui monte aux lèvres, il la couche sur du papier, là où elle n'a aucun pouvoir hypnotique. Au début, c'était seulement une alternative pour éviter d’envoûter les gens autour de lui, mais c'est vite devenu une véritable passion. Il prend plaisir à choisir les mots justes, à tourner et retourner les phrases, à torturer les personnage jusqu'à ce qu'il en sorte le meilleur. C'est facile de reconnaître quand il travaille : il est penché sur sa table, le visage concentré, une partie de ses cheveux un peu trop long relevée dans une mini-queue de cheval brune. Il ne l'avoue pas souvent, mais il aimerait faire de l'écriture son métier.  

De fait, si Ahanu arrive très bien à comprendre et exprimer les émotions de ses personnages, c'est bien plus difficiles pour les siennes. Dès que ça le touche, il ne se comprend pas lui même, et n'arrive plus à communiquer ce qu'il ressent. On a du mal à distinguer les personnes qu'il adore de celles qu'il ne peut pas piffrer, puisqu'il les traitera sensiblement de la même façon. Ses marques d'affections sont souvent maladroites, voire carrément obscures si on ne le connaît pas.

Il est capable, comme tout le monde, de développer des liens d'amitié forts, simplement ça prend beaucoup plus de temps. Un lien amoureux ? Oulah, vous lui en demandez énormément, là. Pour le moment, ce n'est pas vraiment au programme dans sa tête, même s'il ne rejette pas l'idée... A noter qu'il est pratiquement asexuel, sa peur d'avoir envie de bouffer quelqu'un en le voyant à poil étant bien plus puissante que ses instincts naturels de reproduction.

Oui, parce que le fait d'être un Wendigo lui pourrit la vie. Déjà, c'est impossible de ne pas complexer sur sa forme de corps en décomposition géant avec des bouts de caribou randoms (particulièrement les bois, qui sont immenses). Il ne change de forme que s'il y est vraiment obligé. En plus, il a toujours faim, même après avoir englouti la boucherie du coin, et parfois, quand il est fatigué et qu'il se laisse aller, il se surprend à saliver devant des camarades de classe. Il a toujours peur d'être dangereux pour les autres.

HISTOIRE : « J'ai froid, P'pa ! »
« Maman, j'ai faaaiiim. »
Combien de fois ils les ont entendues, ces phrases ! C'était tous les jours, à n'importe quelle heure de la journée, même quand Ahanu venait juste de manger, même quand le chauffage était à fond dans le petit appartement de Montréal.
Pourtant, Ahanu avait toujours été un petit garçon bien portant, vif, énergétique. Même s'il faisait preuve d'un peu de timidité, son prénom « Il sourit », lui allait plutôt bien. Il avait eût droit à une enfance très heureuse, partagée entre la grande ville, l'école et le skatepark en période scolaire et la réserve, Papi-Mamie et le reste de la famille pendant les vacances. Enfant d'une douceur monstrueuse, il ne s'attendait pas à ce qui allait lui tomber dessus. Personne ne s'y attendait.

Le froid et la faim ont commencés vers neuf ans et demi. Au début, c'était diffus, quelques douleurs éparses. Rien de grave. Mais plus le temps passait, plus il avait faim, et plus il avait froid. Et plus ces deux douleurs augmentaient, plus il grandissaient. De même, au début, la poussée de croissance n'était même pas visible. Puis il fut un centimètres ou deux au dessus de ses copains. Et il passa de « grand » à gigantesque. On s'étonna d'abord, et, voyant que les douleurs ne passaient pas, on s'inquiéta. On emmena Ahanu au médecin. Celui-ci examina, fronça les sourcils, pinça les lèvres, examina de nouveau. Mais il ne voyait rien, dans toutes ses études, qui puisse expliquer ce qu'avait Ahanu. Il l'envoya passer une radio. C'est en voyant le résultat que Papa commença à avoir un doute. Là où il y aurait dû avoir le cœur de son fils, il y avait une grosse tache noire, indiquant que quelque chose obstruait la radio. Bien sûr, le personnel médical cru à un problème dans le système informatique, ou dans le matériel médical : on fixa un autre rendez vous, après les vacances, pour refaire la radio.
Ahanu fit ses valises pour les vacances, descendit dans la rue pour traîner une dernière fois au skatepark avec les potes. Il avait presque onze ans, et une force inconnue le poussait à bien profiter de la dernière soirée ; il avait raison. Quand il quitta la ville le lendemain matin, c'était pour ne plus jamais la revoir.

Dans le rétroviseur de la voiture, il voyait les sourcils froncés de Papa. Qu'est ce qu'il se passait ? Il regardait Maman, qui ne semblait pas comprendre non plus. La pauvre Maman n'avait rien demandé de ce qui allait arriver à sa famille non plus, puisqu'elle n'avait pas une goutte de sang amérindien dans les veines : tout venait de Papa. A peine arrivé, celui-ci alla trouver le chef de la tribu. Trois jours passèrent, des jours super cools à jouer avec les cousins dans le lac. Puis le chef, qu'Ahanu aimait beaucoup, l'invita à venir le voir, accompagné de son père. Ni l'un ni l'autre n'était très rassuré en rentrant dans la maison du chez, encore moins en constatant que les instruments chamaniques étaient de sortie. Papa et le chef discutèrent à voix basse, et il y eu la fumée des herbes, des paroles chantées et le Wendigo. Une force sans nom emporta Ahanu et il grandit, grossit, changea de visage et de force. Ses bois atteignaient le plafond, il sentait qu'il bavait par une sorte de gueule animale déformée, et son père pu bien voir ce qui avait bloqué la radio : le s glaces épaisses qui entourait le cœur.

Heureusement, le chaman avait réussit à rendre son corps humain à Ahanu : mais il sentait bien que quelque chose c'était débloqué, et qu'il pourrait le faire de sa propre volonté, par la suite. Seule sa mère fut mis au courant, pour ne pas paniquer la tribu. L'Oracle, prévenu par le chaman, arriva. Commencèrent les explications, et Ahanu fut d'un courage remarquable, impassible et imperturbable. Bien sûr, il était en panique intérieurement : les Wendigos sont des créatures honnies. Il était maudit de sa propre famille. Il ne chercha pas de coupable, ne se battu pas quand on l'enleva à sa vie : il accepta sa malédiction.

Il fut un élève attentif dès le début de sa scolarité à Abberline, sans histoire. Arrivé plutôt jeune, il a une bonne maîtrise de ce qu'il ne considérera jamais comme un don.


Derrière l'écran

PSEUDO : Aletheie
ÂGE : Presque 17 ans ! (Et toutes mes dents, wesh.)
COMMENT ÊTES VOUS ARRIVÉ ICI ? De partenaires en partenaires.
UN PETIT AVIS : Vous avez idée du temps que j'ai passé à faire mumuse avec les ptits poissons du QEEL ? VOUS AVEZ IDÉE ?
DES SUGGESTIONS ? Un lien direct à coté de l'avatar vers la fiche de prèz serait pratique, non ? (:j'metais:)
UN MOT POUR LA FIN : Rhubarbe. (ET OMG j'espère que la race va aller me tapez pas si ça va pas, promis je recommencerais TwT)


Dernière édition par Ahanu Cayer le Jeu 16 Avr - 13:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7E ANNÉE ◊ KRAKENFONDATRICE
Howl Baxter

Howl Baxter
7E ANNÉE ◊ KRAKEN
FONDATRICE


Coquillages : 4502
Messages : 481

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC) Empty
MessageSujet: Re: Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC)   Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC) EmptyLun 13 Avr - 13:19

Heeey, bienvenue !
Je suis une très trèèèès grande fan de la culture amréindienne, je suis contente de voir un petit Wendigo /ô/

Joli avatar, par ailleurs ! Bon courage pour la suite de ta fiche, pas de soucis pour le moment, n'hésite pas si tu as la moindre question.

Je comprend tellement pour les poissons du footer. On m'a forcé à les mettre. C'est pas ma faute T_T

_________________

Une bonne goule est une goule rassasiée.
Howl roucoule en #lightseagreen.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goldfish-c.forumactif.org
ORACLE
Koujaku Asahina



Coquillages : 3273
Messages : 49

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC) Empty
MessageSujet: Re: Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC)   Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC) EmptyMar 14 Avr - 15:49

VENUEBIEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEN

Ton personnage à l'air tellement wonderful ! -rprprprprp- ♥

_________________
Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC) 31297710Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC) 532075tumblrmwk03sVv8b1r1f1jeo1100
Kou' dicte ces paroles en #666699
Fangirl:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7E ANNEE ◊ KIRIN
Ahanu Cayer

Ahanu Cayer
7E ANNEE ◊ KIRIN


Coquillages : 3315
Messages : 67

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC) Empty
MessageSujet: Re: Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC)   Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC) EmptyMer 15 Avr - 15:03

MAAAARCI o/

Description fini ~ J'me motive pour l'histoire, promis ! Mais vu que je fais un peu des pavés c'est long

Hâte de RP ici OwO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7E ANNEE ◊ KIRIN
Ahanu Cayer

Ahanu Cayer
7E ANNEE ◊ KIRIN


Coquillages : 3315
Messages : 67

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC) Empty
MessageSujet: Re: Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC)   Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC) EmptyJeu 16 Avr - 13:05

Les DPs c'est pas bien, mais j'en fais un pour signaler que j'ai fini ~

_________________

It's gone, gone, baby it's all gone, there's no one in the corner and there's no one at home

RelationsFicheDéfis

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PROFESSEUR DE THEATREADMINISTRATRICE
Jack Deeper

Jack Deeper
PROFESSEUR DE THEATRE
ADMINISTRATRICE


Coquillages : 4027
Messages : 271

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC) Empty
MessageSujet: Re: Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC)   Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC) EmptyJeu 16 Avr - 20:35

Félicitation !


Tu es officiellement validé ! Par la même occasion, tu rejoins la maison Kirin, où tu te plairas sûrement. Je tiens à dire que ta fiche est très bien développée, et que ton personnage est très attachant ! Je me suis vraiment laissée emporter dans ton récit, la lecture était agréable. J'espère que ton grand timide se plaira parmi nous.

Bottin des avatars
Recensement des pouvoirs/races
Demande de logement
Carnet de bord
Adhérer ou rejoindre un clubs
Inscriptions aux cours
Défis et quêtes

Bon jeu sur le forum !
MODERATION

_________________
Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC) 3GxREfW 5 feet in the Hell Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC) QdZJIGS 5 feet on the Stage Be careful makin' wishes in the dark | Ahanu Cayer (UC) Su2jG9X