N
O
S

C
O
P
A
I
N
S

T
O
P
-
S
I
T
E
S

N
A
V
I
G
A
T
I
O
N

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous recherchons activement des demoiselles, merci :D
Nous recrutons un nouvel animateur, c'est par ici !
Venez participer à la tombola !

Partagez | .
 

 L'enclos dominé par l'ombre [Nothing]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
3E ANNÉE ◊ KIRIN
avatar

Kieran Vassilios
3E ANNÉE ◊ KIRIN


Coquillages : 2040
Messages : 59

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
MessageSujet: L'enclos dominé par l'ombre [Nothing]   Ven 27 Mar - 15:49

imageSink
L'enclos dominé par l'ombre

Isolement nocturne pour un tête à tête avec l'horizon


Je le sens. Il se rapproche.

Ce loup qui rode et hante l'obscurité. Il est semblable au croquemitaine attrapant les enfant qui ne dorment pas la nuit.
Son aura rend l'atmosphère oppressante. Je suffoque. C'est irrationnel, mais je ne peux m'empêcher de frissonner.
Calmement, silencieusement, je tente de lui échapper. Je ressens sa présence tout autour de moi. Envahissante, perçante, il fait des couloirs un dédale infernal, un labyrinthe de peur. Tapit dans l'ombre il semble nous traquer comme des proies.
Calmement, mais surement j'atteins enfin la porte menant au toit.  

Frappant. L'air frais de la nuit vient me frapper soudainement, mais ce qui me fait doucement sourire c'est la vue que l'on peut avoir ici. Le calme qui règne à trois heures du matin est si reposant que j'en ferme les yeux.
J'inspire profondément et m'avance près du bord pour m'y asseoir avec précaution. Je retire mon masque et ouvre grand ma bouche. Elle est un peu engourdit mais ce n'est pas douloureux. Il est très difficile de rester silencieux, ce n'est pas du tout dans ma nature mais … c'est le choix le plus censé que je puisse faire. Du moins, en présence des autres.

Je ne pense plus à rien, je fixe juste l'horizon est cela m'apaise. Doucement je commence à fredonner ce qui me passe par la tête.

You can't quXt until you try
You can't live until you dXe
You can't learn to tell the truth
Until you learn to lie

You can't breathe until you choke
You gotta laugh when you're the joke
There's nothing like a funeral to make you feel alive

Just open your eyes
Just open your eyes
And see that life is beautiful.
Will you swear on your life,
That no one will cry at my funeral?

I know some things that you don't
I've done things that you won't
There's nothing like a trail of blood to find your way back home …


Je ramène contre mon torse mes jambes et y enfouit mon visage. Mais qu'est ce que je fais ?
Malgré, les nombreuses interdictions je ne peux m'empêcher de désobéir et de sortir la nuit. Encore et encore. Je ne fais rien de mal je veux juste ne plus me sentir enfermer, juste quelque heures, quelques minutes... juste un instant. Je veux être moi même l'espace d'un moment. Ne plus faire attention, ne plus me contenir... ne plus avoir peur...

Bientôt il viendra. Je le sens. Il vient à chaque fois. Je ne sais pas pourquoi je suis impatient, malgré la crainte qu'il inspire, l'excitation m'envahit.
Ça me grise, j'ai la forte impression que je suis incapable de lui faire le moindre de mal et cela me soulage. J'ai la sensation qu'il pourrait me tenir tête et c'est... excitante de sentir un personne qui pourrait vous soumettre.

Je le sens, il arrive.

Traduction de la chanson:
 




_________________

Fiche - Lien
Kieran Vassilios
Le mot “sage” dit à un enfant, c'est un mot qu'il comprend toujours et qu'on ne lui explique jamais. 
blackheart & crédits  


Dernière édition par Kieran Vassilios le Mar 31 Mar - 2:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GARDIEN DE NUIT
avatar

Nothing Fields
GARDIEN DE NUIT


Coquillages : 2288
Messages : 39

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
MessageSujet: Re: L'enclos dominé par l'ombre [Nothing]   Ven 27 Mar - 17:27


In the shadows

A cette heure-ci, les couloirs se font calmes, délicieusement silencieux. Mais ai-je réellement à me plaindre de ma condition ? Je dors le jour, vis la nuit. Que ce soit les élèves ou les professeurs, je n'entends personne. Et les rebelles sont en fait seule compagnie de mes nuits. Je n'aime pas trop le soleil, que voulez-vous. Puis, de par mon don, je ne suis pas spécialement féru de présence. Lorsque le crépuscule vient à se terminer, mon heure vient d'arriver. Le couvre-feu sonne et je suis responsable des récidivistes et quelques aventuriers téméraires dans l'enceinte de l'établissement. Je n'aurais jamais  cru être placé à ce poste. En fait, en arrivant, je pensais devenir un élève lambda qui serait dans la capacité de se fondre dans le décor. Mais à mon grand étonnement, il en fut d'autant plus satisfaisant de se retrouver à cette place, de tenir ce rôle. Gardien de nuit ; le premier à Abberline. Quelque part, une fierté totalement personnelle, d'une autre, une certaine responsabilité. Parce-que ceux et celles qui rôdent dans les couloirs peuvent être victime de tout et de n'importe quoi. Un plafonnier qui se décroche, un élève n'ayant pas amoindri son don, une crise de prof'... Bref, de tout.

Et c'est sans surprise aucune que je sens la présence habituelle de mon petit fugueur. C'est drôle, de s'être senti adolescent, puis d'endosser ce rôle important, comme s'il me conférait certains pouvoirs, et une barrière nouvelle à ma personnalité. Je souris, seul, et ça doit être quelque chose de bizarre à voir. Je laisse derrière moi une traînée de fumée ; ma cigarette. On doit me détester d'embaumer le couloir avec cette odeur de tabac. Mais je m'en branle un peu. Personne n'est là pour me réprimander et puis, quand bien même, ce n'est pas mauvais pour ma santé. Je suis un vampire, un mort-vivant. Mes poumons ne s'encrassent pas. Je jette un œil aux luminaires qui ont une lueur tamisée. Ce n'est pas agressif, c'est bien. Je bâille un peu. Je ne suis réveillé que depuis quelques heures et mon lit me manque déjà. Puis, je l'aperçois. Non, pas Kieran. Mais l'onde de peur qu'il a abandonné derrière lui. La peur, la frayeur, la terreur... Tout ça, c'est mon domaine. Alors, j'amplifie mon don qui fait baisser la voix de plusieurs élèves dans leurs dortoirs. Je prends la direction des escaliers de secours, puis du toit. Mon pas est lent, je n'ai aucune raison de me presser. Il ne peut pas fuir. Je tire sur ma cigarette, et expire la fumée par les narines, juste avant de repousser la porte. Puis je le vois, là, recroquevillé comme un animal acculé. Je ne peux m'empêcher de sourire à nouveau. Il a quelque chose d'attachant. Mais plutôt crever que de lui avouer. Je m'approche, serre ma veste en mimant d'avoir un peu froid, et m'accoude à la rambarde du toit. La nuit est belle, sans nuages, le ciel rempli d'étoiles. Je le surplombe, et abaisse mes prunelles sur lui, fermé, comme à mon habitude ; « - Ne tombe pas. J'ai pas envie de nettoyer les dégâts. » dis-je en écrasant la clope dans la paume de ma main. Puis je laisse tomber le mégot, à côté d'autres et me mets à toiser l'horizon qui s'étend, semble-t-il, à l'infini.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
3E ANNÉE ◊ KIRIN
avatar

Kieran Vassilios
3E ANNÉE ◊ KIRIN


Coquillages : 2040
Messages : 59

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
MessageSujet: Re: L'enclos dominé par l'ombre [Nothing]   Ven 27 Mar - 22:44

imageSink
L'enclos dominé par l'ombre

Face à l'ombre


Sa voix s'élève à mon attention me faisant un peu frémir. C'est de plus en plus pesant... Il serait simple pour moi de l'obliger à arrêter se supplice, mais j'aime ça. Etrangement ça me contrôle et me maintient en bride.
Je ne peux m'empêcher de penser de plus en plus qu'il pourrait être comme une sorte de cage, alors chaque nuit je sors, juste pour sentir cette peur, juste pour frémir, juste pour l'énerver et le voir me fixer de ses orbes brillantes.

Je n'ai pas besoin de le voir pour le savoir, il me regard et sa me transperce, comme si j'étais mis à nu. Je n'ai pas honte, mais les tremblements qu'il me provoque sont toujours aussi incontrôlables.
Je daigne enfin me redresser pour reculer du bord, lui faisant ensuite face. Avant de le rencontrer je n'avais jamais vu de vampire. C'est intriguant. Je m'étonne à penser que j'aimerai le voir de plus près pour observer chaque infime parcelle de son corps. C'est idiot car je voudrais en savoir plus sur ce qu'il est comme s'il était un animal rare obsédant ma curiosité. C'est idiot car tous autant que nous sommes, ici, nous sommes tous des animaux rares.

Je plante mon regarde hétérochrome dans le sien. Je lui ai déjà parlé, juste un peu, vraiment un tout petit peu, pour un « oui » et quelqu'autres petites réponses. Je ne soutiens pas plus son regard, son aura m'obligeant à rompre le contact et je remet précipitamment mon masque.

Je suppose que ce soir il va me demander de regagner ma chambre. Il ne voudra surement pas discuter, vu le froid qu'il fait. Froid, non, mais très frais.
Je m'approche avec précaution de lui et murmure doucement :

-J'ai un peu froid...Vous allez le dire au directeur ? Vous savez que je vais recommencer...

Ce sont juste des paroles, aucun verbe d'action ou ordre. Je fais bien attention à ce que je dis, si je suis obligé de parler. A dire vrai, Nothing est le seul à qui je parle aussi « librement »





_________________

Fiche - Lien
Kieran Vassilios
Le mot “sage” dit à un enfant, c'est un mot qu'il comprend toujours et qu'on ne lui explique jamais. 
blackheart & crédits  


Dernière édition par Kieran Vassilios le Sam 28 Mar - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GARDIEN DE NUIT
avatar

Nothing Fields
GARDIEN DE NUIT


Coquillages : 2288
Messages : 39

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
MessageSujet: Re: L'enclos dominé par l'ombre [Nothing]   Sam 28 Mar - 9:45


In the shadows

Il ne répond pas à ma remarque, et je crois qu'à nouveau, ça m'arrache un sourire. Parce-que Kieran est comme ça, il ne veut pas de confrontation et ça a quelque chose d'agréable. Mais je ne peux pas m'empêcher de le chercher, de le charrier, l'embêter. Aussi secret que cela soit, je l'apprécie, et je me répète même sur ce fait. Mais il est vraiment attachant ce gosse ! Je me mords un peu la lèvre, évite de la percer de mes crocs. Il me plaît bien, et je l'ai dit trop de fois, pour changer. J'ai envie d'une autre clope. Mais quelle image je lui donnerais  ? Mais pourquoi je me pose la question au juste... Les élèves ne sont pas en droit de juger le personnel, même si c'est très certainement déjà le cas. Je sors mon paquet de Lucky et une nouvelle cigarette que je porte à mes lèvres. Je fais dos au vent lorsque je fais surgir la flamme du briquet et que j'allume mon addiction. Il paraît que c'est un déstressant. Personnellement, je fume juste parce-que le goût dégueulasse qui se dépose sur ma langue me rappelle des souvenirs. C'est un peu comme ré-ouvrir une plaie cicatrisée, ou presque. Je le toise me faire face et j'en profite pour le détailler. Il est à peine plus petit que moi, et les rayons lunaires éclairent partiellement son visage. Nouveau sourire, expiration de fumée puis je m'adosse complètement à la rambarde. Pourvu qu'elle ne cède pas. Tiens, il aligne une phrase complète ! C'est rare, venant de lui. Et ses grelottements ne sont pas imperceptibles pour moi. Je plante ma clope au bout de mes lèvres et retire ma veste que je lui pose sur les épaules. Nous vampire, ne sentant ni le froid, ni le chaud. Le vent frais refroidit davantage mon corps sous une bourrasque. Je sentirais les conséquences plus tard, peut-être : - « Je n'ai pas de compte à rendre, au directeur. Tant qu'il n'y a aucun débordement, ou accident. Puis si un jour, éventuellement, il sait que je laisse mon élève discuter avec moi quelques heures avant de le renvoyer à sa chambre... J'aurai une entrevue avec lui. » lançais-je, avant de me détourner pour contempler l'horizon.

« Et, entre nous... Tu es l'un des rares qui demeure la nuit pour me voir. » souriais-je. En fait, j'ignore totalement si ce que j'avance est véridique ou si c'est juste le fait que je sois trop présomptueux. Mais je pense quand même deviner qu'il n'est pas malheureux de me trouver. J'abaisse, avec lenteur, l'aura oppressante de mon don et apaise l'atmosphère de ce geste. Pour le moment, il n'y a personne dans les couloirs, ni ailleurs. C'est une nuit calme, agréable. Je laisse pendre la cigarette entre mes doigts, et ferme les yeux. Je laisse Éole me souffler dans les cheveux, sans, toujours, savoir ce qu'un vent chaud ou froid me ferait. Mais, je peux le dire, oui, ça a quelque chose de doux, et de tranquille.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
3E ANNÉE ◊ KIRIN
avatar

Kieran Vassilios
3E ANNÉE ◊ KIRIN


Coquillages : 2040
Messages : 59

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
MessageSujet: Re: L'enclos dominé par l'ombre [Nothing]   Sam 28 Mar - 23:37

imageSink
L'enclos dominé par l'ombre

Les pensées sont l'horrible vérité de ce qu'on veut cacher


Le souffle du froid fut atténué par le chaud manteau que Nothing pose sur mes épaules. Le vêtement est imprégnée par son odeur, cela me prend à la gorge comme s'il me serrait tout contre lui.
Je l'écoute posément et j'esquisse un petit sourire dissimulé par mon masque. Si nous nous faisons attraper je n'aurai qu'à effacer ses souvenirs. Il sera ainsi hors du blâme ou des remontrances du directeur, mais je ne veux pas. Je ne veux pas qu'il m'oublie, je veux encore passer du temps à être poursuivit par cette aura dévorante.
Il ressemble à la fin du monde engloutissant tout sur son passage. Je veux vivre avec son aura me surveillant, je veux ressentir cela encore plus. Je veux qu'il m'écrase beaucoup plus, qu'il me fasse comprendre le sens profond de l'expression « être muet d'effroi ». Que la peur m'habite, qu'elle me paralyse les lèvres, si fort que ma bouche en deviendrait bleu.
Je veux qu'on me fige. Je veux me sentir en sécurité, en cage. Je ne blesserai plus personne.

« L'un des rares » M'ignorerait-il s'il se trouvait une autre compagnie ? Je lui interdirai ! Je n'ai pas le droit...Je soupire et me gratte la joue. C'est compliqué de garder mon calme...Mon calme ? Depuis, maintenant presque qu'une minute je peux avoir l'esprit plus claire, d'où mon emportement. Il a baissé son aura, à mon grand regret mais je vais pouvoir m'approcher un peu plus. Un mal pour un bien. Je ne sais pas si cette citation est de rigueur, mais j'avance un peu plus vers lui.

Je peux librement le regarder à présent et observer avec plaisir la brise faire danser les mèches qui entours son visage. Il serait appréciable de le voir sous les rayons du soleil mais je pense vraiment que ce désire d'un instant est irréalisable pour le reste de sa vie.
Je voudrai savoir s'il dort dans un cercueil ; s'il a déjà bu du sang enfin dans le pensionnat s'il en boit et comment il se fournit ? Peut-être que des élèves sont attitrés pour cela. Je me blottit un peu plus dans le manteau dont je serre les bords entre mes doigts et murmure doucement :

-Bien...J'ai eu « Bien » sur mon Bulletin..

Bien sur que je lui pose pas mes questions. C'est si déplacé, ça ne me regarde pas et puis cela me ferait beaucoup parler. Je veux juste qu'il sache que je travaille bien en cours, enfin de mon mieux tant que ce n'est pas de l'oral. Pourquoi, je ressens le besoin de lui montrer ce côté de moi ? Qu'est ce que j’attends ? Rien du tout bien évidemment ! Je ne veux même pas parler alors pourquoi... je suis là, devant lui, le rouge aux joues et que la seule chose qui me brûle les lèvres c'est de lui ordonner de passer une de ses mains dans ses cheveux.

Je le fixe quelque instant, troublé par mes pensées. A quel moment ont-elles commencé à tourner ainsi. C'est outrant et inconcevable ! Je soupire et ferme les yeux sous l'agacement de mon comportement et lui rend un peu nonchalamment son manteau. Je m'adosse contre la rambarde regardant dans la même direction que le vampire.
Je l'entend grincer sous notre poids. Qu'elle cède ! Dernièrement j'ai tendance à penser que me vie manque de piquant ~  




_________________

Fiche - Lien
Kieran Vassilios
Le mot “sage” dit à un enfant, c'est un mot qu'il comprend toujours et qu'on ne lui explique jamais. 
blackheart & crédits  


Dernière édition par Kieran Vassilios le Lun 30 Mar - 5:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GARDIEN DE NUIT
avatar

Nothing Fields
GARDIEN DE NUIT


Coquillages : 2288
Messages : 39

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
MessageSujet: Re: L'enclos dominé par l'ombre [Nothing]   Dim 29 Mar - 18:51


In the shadows

Alors que je m'évertue à finir lentement la cigarette, je toise le jeune homme qui semble totalement absorbé par ses pensées. Tant et si bien que je me demande s'il n'est pas plus concentré à se parler à lui-même, qu'à être dans la réalité. Puis, quand il m'annonce la mention qu'il a obtenu sur son bulletin, je souris sans réfléchir. Je m'apprête donc à lui passer une main dans les cheveux quand il me rend ma veste d'un geste désinvolte. Je me ravise donc et mon visage se ferme dans l'immédiat. Il oscillait dans ses pensées, et je l'ai vu. Du moins, je crois. Alors je balance mon manteau sur mon épaule et en sort une poche semblable à une compote. Mais la couleur est blanche avec quelques inscriptions encrées au noir. Il sait déjà ce que c'est, ce n'est pas la première fois qu'il me voit en sortir, ni en boire. Alors je l'ouvre, tout en tenant ma clope au creux de mes lèvres, du moins ce qu'il en reste, et balance le bouchon par dessus la rambarde. Enfin, je retire le mégot que je lâche à côté des autres et porte la pochette à mes lèvres. Ce sang est foncièrement dégueulasse. Il n'est pas froid, il se maintient à température mais je suis censé, normalement, mourir d'engloutir du sang mort. Allez savoir ce qu'ils ont trafiqués pour que ce ne soit pas le cas. Je suis pensif lorsque je m'éloigne de Kieran, la pochette suspendue à mes lèvres. Je n'aime pas qu'on me regarde « manger ».

Je place ma veste sur la rambarde et suce l'hémoglobine jusqu'à ce que la pochette soit vide. C'est marrant de se dire qu'on dévore la substance vitale d'un parfait inconnu. Sûrement d'un client du don du sang, hahah. Néanmoins, je ne jette pas ce déchet et le fourre là où il était précédemment. Ils sont obligatoirement rendu à mes fournisseurs. C'est un « pacte » entre eux, et moi. Je ne peux pas les laisser traîner à la vue de tous. Bref. Je me retourne vers Kieran. Il va falloir que je reparte en ronde d'ici peu, et que je le renvoie à sa chambre. Après tout, d'ici quelques heures, le personnel va se lever en premier, suivi des élèves et il sera très vite grillé s'il ne rentre pas avant. Surtout qu'il ne doit pas être seul dans sa chambre. Enfin, j'en sais carrément rien. Je m'approche de rien, manteau sur l'épaule, main dans la poche de mon jean : « Il faut qu'on y aille, Kieran. » et à vrai dire, j'eus la furtive intention de le prendre dans mes bras, avant de me virer cette idée du crâne. Il ne manquerait plus que l'on soit surpris. Puis, je pense le raccompagner à son dortoir.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
3E ANNÉE ◊ KIRIN
avatar

Kieran Vassilios
3E ANNÉE ◊ KIRIN


Coquillages : 2040
Messages : 59

Bonus
Inventaire:
Bloc-notes:
MessageSujet: Re: L'enclos dominé par l'ombre [Nothing]   Lun 30 Mar - 5:02

imageSink
L'enclos dominé par l'ombre

A trop cogiter on finit par se noyer

Il en boit. Il boit encore cette poche. Je crois bien que c'est du sang, mais je ne peux m'empêcher de croire que non. Comment pourrait-il boire un truc si « industriel » ? Pour moi les vampires boive à la source. Ils envoûtent leurs proies, se penchent sur elles entrouvrant leurs lèvres si pales pour enfin mordre dans le cou tendre et si... Je reprend rapidement mes esprits. J'ai encore décroché, ça m'arrive souvent en présence de Nothing. A force de ne pas communiquer je finis par me parler à moi-même. Beaucoup trop me parler.

Je ne sais plus quoi faire. J'ai bien vu un sourire lors de mes paroles mais je crois que mon geste à lourdement refroidit l'ambiance. Je ne suis pas très doué et j'ai du le vexer, ou le blesser d'une quelconque manière. Je suis comme ça de toute façon. Je ne suis pas bon en communication et cela ne c'est certainement pas amélioré avec mon mutisme volontaire.

Il n'aime pas que je le regarde faire, comme toujours il me tourne le dos et ce geste me fait doucement grincer des dents. Je ne dis rien, bientôt il me fera face à nouveau alors tout va bien. Je m'isole et repousse quelque peu les gens, j'efface leur mémoire quand cela me semble nécessaire mais au fond...je déteste l'indifférence.
Je voudrai le connaître, lui parler. Je voudrai être si naturel mais j'en suis incapable. Quelqu'un comme moi ne peut se permettre ce genre de comportement. Je ne suis pas fort, ni beau, je n'ai pas un grand charisme et je ne fais pas preuve d'un humour transcendant. J'aimerai juste savoir ce qu'il pense de moi. Je ne pense pas qu'il soit du genre à venir vers moi par pitié mais qu'est ce que c'est alors ?
Ah oui, sa seule et rare compagnie nocturne... Et j'arrêtais de venir, que se passerait-il ? Me cherchera-t-il ? S'inquiétera-t-il ? Les rêves les plus courts sont les plus censés et les idées trop poussées ne mènent pas loin la plupart du temps.

Il finit sa poche et la range dans son mateau. Je regrette de lui avoir rendu...Je n'ai pas vraiment froid mais comment pourrais-je y penser sans emporter à nouveau. C'est comme s'il m'enlaçait, c'est loin de me déplaire...

Je le suis du regard et frissonne lorsqu'il prononce mon nom. Je reste immobile quelques instants, profitant encore juste un peu de ces moments trop courts à mon goût, avant de déglutir et de me décoller de la rambarde.

Je lui emboîte le pas avant de passer devant lui. Je fais bien attention à ne pas trop croiser son regard, je ne veux pas qu'il me trouve bizarre à le fixer tout le temps. Mais que je dois avoir l'air d'un imbécile.

A chaque fois il vient me trouver, nous passons quelques minutes ensemble avant de retourner dans nos chambres respectives. C'est devenu comme un petite routine et je ne rate aucune occasion d'aller sur le toit pour l'attendre... est-ce partagé ?

Je ralentis mon pas, voulant encore faire durée un peu l'instant. C'est égoïste de ma part. Toutes les nuits je quitte ma chambre, a départ je voulais vraiment respirer et ne plus être sous la contrainte que je me suis imposé, puis doucement, même si l'idée principale est toujours la même je sais bien qu'au fond je veux juste le voir. Ne serait-ce qu'une seconde. J'ai trouvé près de lui une chose que je ne pourrai expliquer clairement. Je suis égoïste. Il fait son travail et moi à quoi je pense ? Il se montre gentil envers moi et... qu'en est-il de ce qu'il pense ? Je pense que si je l'apprend je serai probablement déçue mais quel genre de réponse attend-je ?

J'enfonce mes mains dans les poches de mon jeans et continue d'avancer reprenant un pas soutenu.

Peut-être que demain je ne viendrai pas sur le toit...




_________________

Fiche - Lien
Kieran Vassilios
Le mot “sage” dit à un enfant, c'est un mot qu'il comprend toujours et qu'on ne lui explique jamais. 
blackheart & crédits  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'enclos dominé par l'ombre [Nothing]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'enclos dominé par l'ombre [Nothing]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Togoria- L'ombre d'un doute
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» L'Ombre du Vent. [ Free. ][ UC]
» [Entraînement] A l'ombre du grand chêne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Goldfish Complex :: Le pensionnat - Sur la terre ferme :: Le toit du monde-